Les couleurs du Club sur le podium de la Coupe d’Europe de descente Marathon.


IMG_4105

Cette saison, Laurent Perrenoud avait 2 objectifs principaux: la mégavalanche et le classement général (en master 40) de la Coupe d’Europe de Descente Marathon.

Laurent pilote un Santa-Cruz Nomad (avec qui il était en contrat il y a 4 ans). Il continu d‘honorer un contrat chez Astérion (roues) et DM3 (antidéraillement).

Mais cette saison, il roule exclusivement avec la tenue du Club Vélo du Cheylard.

Il nous fait un récit de sa saison avec un compte rendu de ses  8 courses qui lui ont permis de se frotter aux plus grands noms de la discipline.

–       Enduro de Villars en début de saison, pour se mettre dans le rythme. Beaux tracés, avec toute une bande du vélo club, super sympa. Une 39e place (4e en master)

 essai 1
essai3

 

–       Avalanche Cup de Lyon: Un classique de début de saison, sur le format descente sprint, avec beaucoup de saut. De bons résultats d’ensemble, avec une victoire en master40 (mais j’étais seul…..) et une 57e place au scratch. De bonnes sensations

–       Enduro des hautes Vosges: Une superbe course d’enduro, organisée par Rémy ABSALON. Des conditions très difficiles (de la pluie, de la pluie et de la boue…..). Je suis bien dans le rythme dans les 2 premières spéciales, mais je ne réussis pas à m’adapter aux conditions très particulières des spéciales suivantes, et dégringole dans le classement. 51e au scratch, 4e en master alors qu’un podium était tout à fait possible… Déception sur une course que j’adore et ou je réussis plutôt bien.

–       Coupe d’Europe de Maxiavalanche (mega2RX) en Andorre (Vallnord): Les sensations reviennent. Une bonne qualification (4e de ma vague de qualification). Le dimanche, pour la coupe d’Europe, une bonne première manche (2e master), puis un départ raté sur la deuxième et beaucoup de poussière. Finalement, je termine 3e master et 34e au scratch. Résultats encore moyens, mais les sensations et la vitesse sont revenus. C’est plutôt bon pour la suite.

–       Mégavalanche de l’Alpe d’Huez: C’est l’épreuve de référence: 2000 concurrents, une trentaine de nations représentées, un départ sur le glacier à 3300m d’altitude, 30 km de course, 2500 de dénivelé négatif, environ 200 de positif, et une toute petite heure pour arriver en bas….Je passe toute la semaine à l’Alpe pour reconnaitre les pistes, en compagnie de Rémy ABSALON. Il y a pire pour s’entrainer….. On se régale.

Le vendredi: qualifications sur une piste spécifique un peu plus courte. 18 vagues de qualif, avec à chaque fois 110 concurrents. Je réalise un bon temps, mais j’étais malheureusement dans la vague la plus relevée, et je termine donc seulement 11e de ma série. Je suis qualifié pour LA course de la méga du dimanche (car il y a 4 courses au total suivant son résultat), mais je partirai en 6e ligne (ligne F), donc en milieu de peloton.

Dimanche matin: montée à 6h par le téléphérique. 9h: départ dans la pente enneigée. La neige est superbe, et on dépasse allégrement les 100 km/h. Je prends les bonnes traj, réussit à éviter les chutes, et double une centaine de concurrent. Je sors du glacier (après 4km) aux environs de la 65e place. Devant moi, à 30m, il y a une de mes principaux concurrents en master 40, Jean-Marc PICARD.  Je vais le suivre durant toute la course, à quelques mètres. Après le glacier, un single à flanc de montagne. Cela va très vite. On enchaine quelques zones très techniques, et des petites remontées qui font mal aux jambes. En arrivant à la station, le parcours se fait plus physique. Je double dans la montée 5 ou 6 pilotes. Jean-Marc est 10 m devant moi. Puis cela dégringole, avec beaucoup de pente, de vitesse et de virages. Je réussis à doubler Jean-Marc dans un virage ou il rate la trajectoire. 2 minutes plus tard, il me redépasse au pédalage. On replonge à nouveau dans un single magique. Les positions sont figées. Je passe devant Vincent et Philippe ARNAUD qui sont venus depuis les 2 alpes pour voir la course. Cela me donne du courage. Malheureusement, je ne réussis à revenir sur Jean-Marc PICARD. Il est second master 40, je suis 3e (et 55e au scratch) en 48 minutes. La course est remportée par Jérôme Clémentz (38 minutes) devant Rémy. François DOLA l’emporte en master 40 et gagne le voyage à la réunion (pour la 2e manche).

Cela fait plaisir de monter sur le podium de la méga avec la tenue du Vélo Club du Cheylard.

Une très bonne semaine.

 

essai2413-6

 

Alpes 031

–       Coupe d’Europe de Maxiavalanche (méga2RX) en Italie (Cervinia).Un site magnifique (au pied du Cervin). Je fais une bonne qualif (3e) grâce à un super départ sur le glacier tout mou (départ à 14h). Je sors en tête avec 100m d’avance sur Nicolas LAU. Il me passe ensuite, ainsi qu’un pilote allemand.

Dimanche matin: départ à 10h à 3600 m d’altitude. Un super glacier, très long, avec une neige parfaite. Je fais un très bon départ et sort en 4e position. J’ai plus de mal dans la partie défoncée qui arrive, puis retrouve du rythme dans la partie artificielle qui suit. Je termine en 10e position, et 1er master. (Jean-Marc PICARD dans ma roue…)

13h: 2e manche: le glacier est très mou. J’essaye de ruser en partant tout à gauche. La neige est un peu moins molle à cet endroit. Je sors du glacier en 4e position (j’adore les glaciers…..) J’ai plus le rythme et les jambes que le matin. Je résiste mieux, me fait passer dans le pierrier par Franck PAROLIN. Je le suis plutôt bien. Puis Nicolas FILIPPI me double avant le pédalage. Je m’accroche et ne me fait pas distancé dans le physique. Cool… Il s’échappe cependant dans le technique qui suit. Je termine en gérant bien ma position et termine 9e de la manche.

Jean-Marc PICARD est un peu plus loin. Je gagne donc en master 30. (et termine finalement 9e au scratch)

 

cervinia 188

 

cervinia 212

 

–       Coupe d’Europe de Maxiavalanche (méga2RX) à Orcières merlette

Premières recos : Cela va être très rapide sur la première partie, pour beaucoup plus tournant par la suite. Qualifs : Je starte très bien (2e). 2 pilotes me doublent (karim Amour), puis nous continuons jusqu’en bas en file indienne en gérant. Une qualif assez tranquille en ligne A.

Dimanche : première manche : la ligne de départ n’est pas très grande, nous devons nous organiser en 2 lignes sur la ligne A pour rentrer tout le monde. Au start, je suis pris en sandwich par les 2 qui sont à côté de moi, et suis percuté par celui qui est derrière…. Je remets le guidon droit, et repart bon dernier. Je repart à fond, double beaucoup de monde (quelques beaux block-pass bien agressifs…) et termine aux environs de la 35e place.

2eme manche : Je fais un meilleur départ. Jean-Marc est juste devant. Je calque ma course sur la sienne. Je pense essayer de le doubler dans un endroit très technique ou beaucoup sont à la peine. Je colle à sa roue. Il chute… mais remonte très vite sur son vélo. Je suis à son niveau, mais un pilote qui avait chuté se remet dans la traj sans regarder. Il me bloque, et Jean-Marc s’échappe. Je suis super déçu, car je ne peux revenir dans les derniers mètres. Résultat : une seconde place en master, et une 22e au scratch.

 

podium orciere

 

–       Coupe d’Europe de Maxiavalanche (méga2RX) en Andorre (Vallnord à nouveau)

Direction Andorre pour cette dernière manche d’Europ Cup. Beaucoup de motivation car la première place en master 40 est toujours jouable (il faut absolument remporter les 2 manches de course), et tous les copains du club se sont manifestés pour m’encourager….Carrément sympa. Début du week-end de course dès le vendredi fin de matinée avec les reconnaissances: je les commence tout seul, puis retrouve quelques pilotes que je connais et continue donc avec, entre autres, Anne-Caro Chausson et Cédric Gracia…..Reco absolument géniales, la piste est super (beaucoup de vitesse, des racines,de la caillasse et des trajectoires magiques qui se négocient à fond). On s’éclate vraiment tous, l’ambiance est géniale. Anne Caro est toujours aussi forte, et c’est un régal d’être dans sa roue, quand à Cédric, il est impressionnant par sa facilité, et aussi par le plaisir qu’il prend toujours à rouler.

Samedi matin: départ à 10h pour les qualifs sous forme d’enduro: 3 spéciales à enchainer, 800m de dénivelé positif à vélo. Les départs se font par 2, et je me retrouve avec Jean-Marc Picard, avec qui je suis à la lutte pour la victoire en master 40 (nous sommes dossards 13 et 14). La première spéciale se déroule très bien (difficile dans les rochers, mais très agréable). On termine roue dans roue. SP2: On négocie bien la première partie, mais après avoir passé Jean-Marc, je pars sur un sentier qui n’est pas fermé par une rubalise, Jean-Marc me suis. On roule 30 secondes puis on fait 1/2 tour….Un minute de perdue dans l’affaire…   SP3: après le long pédalage de liaison, on retrouve le même tracé que la spéciale 1. Jean-Marc part assez fort. Je reste à distance. Dans la dernière minute de course, je fais l’effort pour revenir, mais tape un rocher avec l’arrière……dérailleur arraché, antidéraillement explosé, shifters tordus…la totale. Je termine à pied en portant le vélo. 3 heures de mécanique le soir pour tout refaire (adieu le shopping à Andorra la Vella…).

Dimanche: Il a plu toute la nuit, c’est ultra glissant même si le soleil a fait son retour. Je termine finalement les qualifs à la 31place. c’est pas cata après les soucis de la veille. Avec Jean-Marc, nous partons dans la deuxième vague (vagues de 20 pilotes). Un Espagnol master 40 est dans la vague 1. Il va falloir se méfier (mais à distance, car le classement se fait au temps….).

Je suis ultra motivé, mais me fait surprendre par le start. Je suis à peu près en 10e position. Je fais le forcing pour revenir dans un sous-bois très rapide (Jean-Marc s’est échappé devant). C’est très glissant. J’évite de justesse une grosse chute. 15 métres assis sur la roue arrière dans les rochers. Je me crispe, et du coup roule très mal. Je donne tout dans la montée, mais les premiers sont vraiment trop loin. Jean-Marc termine second de la vague, et premier master au général…….Il a gagné la coupe d’Europe…… Je termine déçu, surtout de ma façon de rouler.

13h30: deuxième manche. Le terrain a séché. C’est plus plaisant. Je start un peu mieux, mais n’arrive pas à retrouver le rythme des reconnaissances de vendredi. C’est un peu frustrant. Je suis toujours crispé dans le technique. Finalement, Jean-Marc gagne l’étape en Master 40, devant l’Espagnol, et Pascal, un de mes potes, qui me double à la fin, et complète le podium.

Au final, je garde la deuxième place en master 40, et termine 9e au classement Coupe d’Europe toutes catégories (scratch). Un grand bravo à Jean-Marc PICARD pour sa victoire. Nous avons été au coude à coude sur toutes les courses de la saison, mais il a vraiment bien géré cette finale, ou il a été le plus fort.

 

IMG_4106

 

DSC_1963